Interview, Musique, Trash

Interview des Split Brain pour la sortie de leur premier album « Discours Idylliques »

Les membres du groupe “Split brain” on acceptés de répondre à nos questions sur leur excellent album “Discours Idylliques”.
Ps: Les réponses du groupe s’étant perdues en chemin, l’actualité du groupe, n’est plus vraiment d’actualité… Toutes nos excuses.

Chanter du thrash en français n’est pas vraiment chose commune, pourquoi ce choix ? Le choix de chanter en français est arrivé assez naturellement. Le français a toujours été présent dans Split Brain.

Après avoir reçu des retours pas toujours positifs sur l’accent anglais, le choix de la langue
française est devenu évident. De plus, le français permet de toucher et de se faire comprendre plus facilement. On se rend vraiment compte que les paroles ont plus d’impact, car elles sont comprises à la première écoute.

L’album oscille sans cesse entre une poésie onirique et une critique acerbe de la société de consommation, « Discours idylliques » c’est un peu « Foule sentimentale » de Souchon version métal, non ?

Jamais encore on ne nous avait comparés à Souchon, et c’est assez pertinent ! “Discours Idylliques” c’est la mise en lumière de pratiques immorales ou incohérentes dans notre société si évoluée et intelligente. C’est raconté de façon parfois douce et parfois crue par un narrateur qui est aussi un citoyen et par conséquent un coupable comme vous et moi.

Vos paroles sont extrêmement recherchées, qui les écrit ? Est-ce qu’avec « Discours idylliques » vous cherchez à débiaboliser le death metal et ainsi faire sauter les préjugés que ce genre musical véhicule ?

C’est Rémi le chanteur du groupe qui écrit la totalité des paroles. Musicalement, je pense que notre metal est relativement accessible à l’écoute pour des gens qui n’en écoutent pas habituellement. Ce n’est pas une volonté directe, c’est un constat qui ressort de temps en temps. Donc dans un sens, si notre musique peut casser quelques mythes sombres sur l’univers merveilleux des cheveux gras et de la bière, même si ce n’est pas volontaire, c’est bienvenu. Un metalleux c’est comme un chien derrière un portail : ça aboie et on voit ses dents. Mais si tu ouvres le portail, tu rencontres ton meilleur ami.

Dans cet album, ça hurle, ça chuchote, nous pouvons entendre des skips assez doux introduisant des morceaux tout en fureur. Pourquoi ce décalage constant ?

C’est vrai qu’on aime bien changer souvent d’intensité dans nos morceaux. On jubile quand ça envoie du lourd, mais si c’est violent durant tout un set sur scène, ça nous touche moins. Alors bien sûr c’est notre façon personnelle de pratiquer la musique, et notre point de vue n’a pas à être imposé à qui que ce soit. La diversité dans toutes les musiques qui peuvent exister et le respect des sentiments des autres, c’est un des trucs qui fait de nous tous, les humains, des bestioles civilisées. Je pense que ça s’applique à toutes les formes d’Art. On partage dans Split Brain cette façon de composer la musique. Une alternance de passages tempétueux et de phases zen. C’est l’ombre de la guerre sur la paix et l’espoir de voir la paix en temps de guerre. Il y a pleins de façon de comprendre cette danse.

Petite question adressée à Rémi maintenant. À l’écoute de l’album, nous avons eu l’impression que le fait de chanter en français était plus contraignant pour la voix qu’en anglais(nous avions mal pour toi, à vrai dire ). Alors ? Au final, est-ce plus difficile ou pas ?

Merci de vous soucier de moi, c’est gentil ! Alors en effet le français à une musicalité différente de l’anglais qui peut paraître plus brut. Je ne pense pas que ce soit plus difficile techniquement juste différent. Par contre écrire des paroles en français est, je trouve, plus difficile pour faire sonner les textes. À Aco maintenant, comment as-tu géré ces pics et ces creux entre « tapotements » et frappements sourds ? J’ai vraiment envie de faire ressentir aux gens qui nous écoutent les sensations qu’on éprouve au moment où on joue. Pour ça, il y a la composition qui est clairement réfléchie et l’intention dans le jeu, au moment où je cogne. De la même façon que tu vas faire des gestes exagérés quand tu parles à un type dans une autre langue, moi j’essaye d’accentuer les nuances pour qu’au-delà de la musique technique, le public puisse capter des émotions, ou au moins un petit quelque chose qui s’en rapproche.

Damien et Fred et Nico maintenant. Comment se gère « un plan à trois » de grattes (guitares et basse ) ? Avez-vous chacun votre spécialité ?

Le plus souvent Fred et Nico arrivent avec un squelette de morceau déjà bien avancé d’un point de vue guitare. La basse est composée sur cette base. Naturellement chaque instrument prend place dans les compositions. Il est important pour nous que chaque instrument soit audible et puisse s’exprimer pleinement tout en participant à la musicalité des morceaux.

Quels sont vos projets maintenant, une tournée, de la promo, tournage de clips…

Pour le court terme, faire honneur en live à notre bébé. Nous défendrons “Discours Idylliques” sur scène le 18 Mai 2019 à Clermont de l’Oise (60) lors du festival des Zicophonies grâce à l’association CLAJ. On organise, les 24 et 25 mai, les 10 ans du festival amateur le “Black Pearl Metal Fest”. Ça se passe dans un bar de Laigneville (toujours l’Oise, dingue non?), le Black Pearl. Nous ferons l’éloge du metal, de la Picardie et de la bière le 31 Mai 2019, à Nogent sur Oise, à l’occasion du “Nogent Beer Festival” qui est un événement qui porte bien son nom. Split Brain s’est lancé dans l’aventure “The Voice Of Hell” 2019 ! alors si vous ne voulez vraiment pas de nous sur la mainstage cette année, on vous invite à voter pour d’autres groupes !

Et pour finir, la traditionnelle. À quelle question aimeriez-vous répondre, mais que l’on ne vous a jamais posée ?

Rémi : L’oeuf ou la poule ?

Fred : Comment avez-vous commencé à faire de la musique? Souhaiteriez-vous être endossé par une marque d’instrument, si oui la ou lesquelles?

Nico : Mon secret pour avoir de si beaux ongles ?

Encore merci aux membres du groupe d’avoir répondu à nos question et à Élodie Briffard pour avoir jouée “l’entremetteuse”.

Publicités

1 réflexion au sujet de “Interview des Split Brain pour la sortie de leur premier album « Discours Idylliques »”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s